Get Adobe Flash player

Adresse

136, boulevard Suchet
75016 PARIS

tel : 01 42 24 42 24

fax : 01 46 47 29 28

Horaires

du lundi au samedi
de 9h à 19h

fermé dimanche
et jours fériés

Cartes acceptées

CARPOLISH

POUR UNE GAMME D'OPÉRATIONS DE REMISE EN VALEUR DE VOTRE VOITURE,

LES COMPAGNONS DU LAVAGE

UTILISENT LES PRODUITS «CARPOLISH»,

Bugatti

Bugatti : une Super Veyron pour 2013 ?

Bugatti Veyron Super Sport (2010) Cette fois, serait-ce vraiment le bouquet final ? Après les versions Super Sport et Vitesse de la Veyron, fortes de 1200 ch, Bugatti pourrait bien nous servir une ultime version encore plus extrême de la supercar… Voilà la dernière rumeur en date concernant le constructeur de Molsheim. Alors que la carrière de la Veyron touche à sa fin et que les...

Bugatti : une Veyron Grand Sport Vitesse Rafale à Sao Paulo

Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse Rafale Chez Bugatti, chaque salon ou presque est l’occasion de dévoiler une nouvelle exécution unique de la Veyron Grand Sport. Cette fois,  c’est une Grand Sport Vitesse baptisée Rafale qui a vu le jour en marge du salon de Sao Paulo. Visiblement, la stratégie visant à multiplier les séries spéciales et modèles uniques perdurera tant que la Veyron...

Bugatti : la Veyron Grand Sport Vitesse SE déjà vendue

Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse SE, Pebble Beach 2012

Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse SE, Pebble Beach 2012

Bugatti s’est distingué cette année à Pebble Beach en apportant une nouvelle édition spéciale de la Veyron Grand Sport. Cette Vitesse SE, exemplaire unique, a aussitôt trouvé preneur pour 2,5 millions $.

Bugatti n’en a pas tout à fait terminé avec la Veyron, preuve en est avec sa présence au rassemblement The Quail, dédié aux supercars en marge du Concours d’élégance de Pebble Beach le weekend du 18 et 19 août. Après la fin de la production du coupé en 2011, la version targa Grand Sport continue doucement sa carrière, ponctuée de quelques séries spéciales, comprenez par-là uniques. On garde en mémoire la spectaculaire et provocante L’or Blanc, avec ses touches de porcelaine, ou autre Wei Long destinée au marché chinois…

Sur les 150 exemplaires prévus, il en reste encore quelques-uns à écouler (un peu moins de 80 à ce jour). Dont quelques Vitesse, nom de baptême donné aux Grand Sport dont le W16 a été porté à 1200 ch, comme sur la Veyron Super Sport. C’est justement l’une d’entre elles qui a assuré la présence Bugatti à Pebble Beach, nommée Vitesse SE (pour Special Edition).

Encore une fois, inutile de démontrer l’excellente santé du très haut de gamme automobile et de la soif d’ultra-exclusif d’une frange du public. Comme toujours lorsque Bugatti se fend d’une nouvelle réalisation. Moyennant 2,5 millions de dollars, soit un peu plus de 2 millions € (250 000 € de plus que la Veyron Grand Sport Vitesse courante), la SE a été vendue au cours de l’événement californien à un acheteur anonyme.

La Vitesse SE, première réalisation unique développée à partir de la Grand Sport Vitesse, est une nouvelle révérence au passé de la marque. En l’espèce, la livrée unique blanche et bleue renvoie à la Type 37A de 1928 ayant appartenu au pilote Bugattu Pierre Veyron, et aujourd’hui conservée dans le garage du présentateur américain (et collectionneur) Jay Leno. L’habitacle reçoit une sellerie cognac, rehaussée de surpiqûres bleues. Sauf que sur la descendante, le chrono parle de 410 km/h en pointe. Maintenant, reste à attendre d’autres hommages historiques d’ici la fin de carrière de la Veyron.

Bugatti Type 37A (1928), Pebble Beach 2012

Bugatti Type 37A (1928), Pebble Beach 2012

Autour de Bugatti :

Bugatti : Veyron Grand Sport L’Or Blanc en vidéo

Pékin 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Wei Long

Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse : la vidéo officielle

Genève 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse

Recherches associées :

  • (complète OR termine) AND (millions OR financement OR fond)
  • bugatti type 37a
  • bugatti veyron super sport bleue blanc
  • pebble beach 2012 : bugatti veyron grand sport vitesse se
  • bugatti grandsport vitesse
  • bugatti pebble beach
  • bugatti verrone
  • bugatti veyron 1200
  • bugatti veyron super sport precio

Bugatti : la Type 64 ressuscitée à Monterey

Bugatti Type 64

Bugatti Type 64

Souvenez-vous : début 2011, le musée Peter Mullin annonçait la reconstruction de la Bugatti Type 64, dont le développement avait été interrompu en 1939. Le produit fini sera présente à The Quail, à Monterey.

La semaine automobile de Monterey s’annonce particulièrement relevée pour cette édition 2012. En plus de Concours d’élégance de Pebble Beach, toujours aussi fourni, l’événement californien offrira comme tous les ans d’autres temps forts en parallèle, comme The Quail. Moins connu, ce rassemblement classique accueillera cette année la descendante de la Bugatti Type 57… plus de 70 ans après son développement ! Assister à une première mondiale à contretemps, lors d’un événement rétro, c’est plutôt rare.

Menée par le musée Peter Mullin sous l’initiative de son éponyme fondateur, la recréation et finalisation de la Type 64 est partie du châssis 64002, reconstruit, habillé d’une carrosserie réalisée d’après les images du prototype construit en 1939 et les documents laissés par Jean Bugatti son concepteur.

La disparition de ce dernier lors d’un essai de Type 57, suivie du début de la Seconde Guerre mondiale, a définitivement eu raison de la mise au point de la Type 64. Jusqu’à la décision du musée Mullin, véritable temple consacré à la préservation des chef-d ‘œuvres automobiles français d’avant-guerre, de lui redonner vie. Comme sa devancière Type 57, il s’agissait d’être à la pointe des innovations techniques de l’époque. La version finale de la Type 64 que nous découvrirons le 17 août à Monterey y reste scrupuleusement fidèle : notons le châssis en Duralumin, l’un des premiers alliages d’aluminium employé dans l’industrie, les vitres latérales affleurantes et surtout, un profil streamline à son paroxysme. Toujours pour l’optimisation aérodynamique, la carrosserie est dépourvue d’aspérités. Quant aux portes papillon, il s’agit de l’une de leurs premières applications en automobile.

Encore un peu de patience avant la présentation du rendu final. Pour le public, la Type 64 sera visible au musée Peter Mullin (Oxnard, Californie) dès cet automne.

Bugatti Type 64

Autour de Bugatti :

Bugatti : une Veyron Super Sport au musée Peter Mullin

Rétromobile 2012 : Collection Peter Mullin

Vidéo exclusive : Lumières sur Bugatti, en Mercedes CLS

Pleins phares sur le Luberon : Lumières sur Bugatti, chez Mathieu Lustrerie

Recherches associées :

  • f 40 musée automobile du mans
  • recherche jaguar xf accidente
  • cherche photos chassis bugatti type 57
  • evenements monterey aout 2012
  • innovation AND aluminium
  • type 64 mullin

Bugatti : une Veyron Super Sport au musée Peter Mullin

Bugatti Veyron Super Sport au musée Peter Mullin (Californie)

Bugatti Veyron Super Sport au musée Peter Mullin (Californie)

En début d’année, nous découvrions une petite partie de la très francophile collection Peter Mullin à Rétromobile. Le musée californien vient d’accueillir une autre française, en l’espèce l’une des cinq Bugatti Veyron Super Sport World Record Edition.

Certaines productions iconiques tombent facilement dans le simple rôle de pièce de musée. Ponctuellement du moins, voilà la carrière qui se profile pour l’un des cinq exemplaires produits de la Bugatti Veyron Super Sport World Record Edition.

La Bugatti Veyron, du moins en coupé, a terminé sa carrière depuis maintenant plus d’un an. Rappelons que les versions targa Grand Sport sont encore au programme pour quelques mois. En guise de point d’orgue, Molsheim nous avait présenté cette version Super Sport, poussant encore plus loin l’exclusivité et le caractère extrémiste de la supercar. Avec à la clef, le W16 porté à 1200 ch et un record du monde de vitesse maximale pour une voiture de série, avec 431,07 km/h en 2011. 46 exemplaires de la Super Sport ont vu le jour, dont 5 en série limitée World Record Edition, reprenant la même livrée orange et noire que le modèle ayant signé le record sur l’ovale de vitesse Volkswagen.

Au hasard d’une visite en Californie, il sera possible de découvrir l’une d’entre elles, laissée ponctuellement à disposition du musée Peter Mullin par Bugatti, au milieu d’un parterre déjà largement fourni en pièces d’exception françaises, et surtout en Bugatti. L’une des quatre Bugatti 57 SC Atlantic, qui avait fait le déplacement à la porte de Versailles début février 2012 (à voir ici, tout Rétomobile 2012), y est notamment conservée. Citons aussi d’autres Bugatti, une Voisin C25 Aerodyne Quelques Delahaye, Hispano-Suiza ou autres Talbot Lago. Passage obligé pour tout passionné qui se trouverait aux environs d’Oxnard, près de Los Angeles.

Autour de Bugatti :

Bugatti : Veyron Grand Sport L’Or Blanc en vidéo

Pékin 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Wei Long

Genève 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse

Rétromobile 2012 : Collection Peter Mullin

Bugatti : le développement de la 16C Galibier se poursuit

Bugatti 16C Galibier Concept (2009)

Bugatti 16C Galibier Concept (2009)

De temps à autre, Bugatti refait parler de la future berline Galibier, encore à l’état de concept. Le développement continue en attendant son arrivée pour 2015, au plus tôt…

Depuis la présentation du concept 16C Galibier en 2009, Bugatti aura soigneusement entretenu le mystère. Impossible de savoir si réellement, la production en série serait maintenue après l’avis mitigé du P-DG de la marque Wolfgang Dürheimer. La viabilité économique de cette imposante berline, sorte de super-Panamera, n’était pas évidente il y a peu.

Aujourd’hui, Bugatti nous apprend que 69 exemplaires de 150 Veyron Grand Sport prévues ont été écoulés. Et les ventes s’accélèrent, y compris pour l’Europe qui représente tout de même 50 % du marché de Bugatti. Ajoutons à cela un regain d’intérêt de la part du Moyen-Orient au cours des derniers mois, et l’avenir de la 16C Galibier semble assuré.

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre la fin de carrière de la Veyron pour laisser place à la colossale alsacienne d’environ 1000 ch (toujours avec le même W16 et ses quatre turbos)… et découvrir son design définitif, légèrement différent du concept au niveau de la poupe, essentiellement. En revanche, Bugatti précise que la Galibier ne sera probablement pas la seule au catalogue, contrairement à ce qui était pressenti. Une héritière de la Veyron serait elle aussi prévue en parallèle. Une dose de surenchère en perspective, par rapport aux 1200 ch de l’actuelle Veyron Super Sport ?

Autour de Bugatti :

Bugatti : on reparle de la 16C Galibier

Pékin 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Wei Long

Bugatti : Veyron Grand Sport L’Or Blanc surprise à Paris

Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse : la vidéo officielle

Recherches associées :

  • bugatti
  • topic:bugatti_veyron_16 4
  • bugatti 16 c galibier
  • galibier
  • galibet colossal
  • bugatti veyron 2012 cours
  • bugatti production
  • bugatti le galibier
  • Bugatti Galibier prix
  • bugatti galibier 16c noir

Bugatti Veyron 16.4 : une part d’histoire en vidéo

Bugatti Veyron Centenaire, Villa d'Este 2009

Bugatti Veyron Centenaire, Villa d'Este 2009

La Veyron 16.4, c’est fini ou presque. Après les quelques Grand Sport encore non écoulées, la supercar Bugatti aura terminé sa carrière. Retour sur l’icône de la renaissance de la marque, en vidéo.

Entre Carlo et Rembrandt, la famille Bugatti est un cercle d’artistes. Ce dernier est à l’origine de l’éléphant emblématique de la marque, d’ailleurs. Et jamais Ettore Bugatti n’aura perdu de vue cette imprégnation de l’art, dans le le processus industriel de ses véhicules.

Lors de la résurrection de la marque alsacienne, orchestrée par le Groupe Volkswagen avec le rachat des droits en 1998, la légitimité de ce retour était pointée du doigt. Et la provocante supercar, apparue dans la foulée, galvaudait aux yeux de certains la philosophie originelle de la marque… Quid de la grandiose élégance, pilier des productions d’avant-guerre, dans cette supercar extrême à tout point de vue?

Bugatti nous livre aujourd’hui un retour quasi-documentaire sur les bases de réflexion qui ont contribué à la Veyron. De la légendaire Royale aux Type 57, archétype du Grand Tourisme des années 30, une continuité dans la filiation est esquissée… Quoi qu’il en soit, le mythe est toujours aussi fort. Désormais, les yeux sont rivés sur la colossale berline 16C Galibier, encore à l’état de concept. Sa concrétisation en production, prévue à l’horizon 2015, marquera une nouvelle étape : cette fois, nous devrions trouver une héritière de la Royale.

Bugatti Veyron 16.4 en vidéo :

Autour de Bugatti :

Pékin 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Wei Long

Genève 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse

Bugatti : Veyron Grand Sport L’Or Blanc surprise à Paris

Grand Prix de Pau Historique 2012 : le sud-ouest côté rétro

Grand Prix de Pau Historique 2012, Trophée Légende

Grand Prix de Pau Historique 2012, Trophée Légende

Dans la foulée du Tour Auto, le Grand Prix de Pau Historique s’est déroulé ce week-end du 5 et 6 mai. Pour cette édition 2012, près de 800 voitures se sont réunies sur une exposition… ou s’affronter sur le circuit urbain pour 200 d’entre elles.

Incontournable pour les amateurs de sport automobile de passage dans le sud-ouest, le Grand Prix de Pau contemporain rassemblant Formule 3, Formule 4 et Formule Renault 2.0 ALPS se tient tous les ans au mois de mai. Mais depuis 2001, il y a une tradition. Organisé sous l’égide de Peter Auto ( à l’instar du Tour Auto Optic 2000 ), le Grand Prix de Pau Historique se déroule une semaine avant ou après son homologue moderne, prévu cette année du 11 au 13 mai. La cité paloise a donc vibré rétro ces 5 et 6 mai.

En dépit d’une météo aléatoire et d’un week-end électoral, plus de 11 000 spectateurs ont trouvé du temps à accorder aux joutes d’anciennes, avec plus de 200 véhicules réunis en six plateaux sur le tracé urbain. La série Sixties Endurance, sans doute la plus spectaculaire, est le jardin des AC Cobra, Lotus Elite et Porsche 911. L’AC a d’ailleurs confirmé sa suprématie sur ce type d’épreuve aux mains de Shaun Lynn, vainqueur du Tour Auto cette année.

Dans les 5 autres séries, citons le Trophée Junior, le Trophée des Pyrénées ( réservé aux monoplaces ), le Trophée Mini  et surtout le Trophée Légende consacré aux sportives d’avant-guerre.  Voir une vingtaine de mythes presque centenaires roulants, essentiellement Bugatti Type 35, BMW 328 ou Talbot T26 réunies, est toujours exceptionnel… Une mention spéciale également à une nouvelle série réservée aux Porsche 4 cylindres, simplement baptisée Trophée Flat-4 ( Porsche 356, 550, RS 61… ).

Les deux jours de festivités se sont clôturés par un concours d’élégance FFVE des quelques 800 véhicules de clubs qui avaient fait le déplacement dans les jardins du Palais Beaumont. Cette semaine, Pau vivra encore sous le signe de la course pour la Semaine du Grand Prix, en attendant l’édition moderne, dès le 11 mai.

Le Grand Prix de Pau Historique 2012 en images, dans la galerie suivante :

Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012, Trophée Mini Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012, Trophée Légende Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012 Grand Prix de Pau Historique 2012, Porsche 356

Sur le même thème :

Ferrari au Tour Auto 2012 Optic 2000 : 50 ans de la 250 GTO

BMW & le Tour Auto 2012 : trois Art Cars au Grand Palais

Jaguar Heritage Racing : le félin côté rétro

Essai rétro : Porsche 356 Cabriolet ( Série B ) 1960-1963

 

Bugatti : Veyron Grand Sport L’Or Blanc en vidéo

Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011

Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011

La semaine passée, l’unique Veyron Grand Sport L’Or Blanc était surprise à Paris. Vitrine de l’artisanat et de l’ultra-exclusivité Bugatti, elle aura été le summum de la démesure du constructeur. Retour sur l’éléphant de porcelaine, en vidéo.

Initialement, il n’y avait pas de quoi en faire des gorges chaudes. Une énième série spéciale de la Bugatti Veyron ( comprenons par-là, unique ), avec une finition un peu plus délurée que ses congénères, voilà le premier réflexe de beaucoup d’entre nous lors de sa présentation au salon de Francfort en 2011. Pourtant, il s’est vite avéré qu’il ne s’agissait pas que de gonfler le prix d’une Veyron Grand Sport de quelques centaines de milliers d’euros ( prix final de 1.65 million € hors taxes ). Mais bien de proposer une vision extrême de l’ultra-élitisme automobile, avec tout ce que cela comporte d’audace…

On ne parle pas de brutalité mécanique. Inutile, on sait déjà que le W16 de 8 litres, aidé de ses quatre turbos, est une pièce de maître d’ingénierie. On sait même que Bugatti est capable de le faire passer de 1001 à 1200 ch, avec la Veyron Super Sport. Là, il fallait aller plus loin, dans un autre registre. Proposer le premier usage de porcelaine appliqué à une supercar, voilà le projet retenu, rappelons-le.

En réalité, l’usage de la porcelaine reste cantonné à la trappe à carburant, aux cache-écrous des jantes, aux logos et à la finition intérieure. On y retrouve le fameux éléphant, emblème de Bugatti dessiné par le sculpteur Rembrandt Bugatti ( frère cadet d’Ettore, pour mémoire ). Achim Anscheidt, directeur du design de Bugatti, revient d’ailleurs sur les liens très forts entre art et automobile, principe cher à Ettore Bugatti.

L’implication de KPM ( Königliche Porzellan Manufaktur, ou Manufacture Royale de Porcelaine ), avec Bugatti s’est associé pour la Veyron l’Or Blanc, va plus loin que de simples inserts de porcelaine. Le processus de création a pris plusieurs mois. La carrosserie, toujours réalisée en carbone et aluminium, s’inspire de la technique employée par les artisans de KPM pour les œuvres d’art dont ils sont plus familiers. Bugatti a d’ailleurs reconduit la rencontre des deux univers au salon de Pékin, avec la Grand Sport Wei Long ( unique elle aussi ).

Pour cette fois, retrouvons dans la vidéo suivante la genèse de la Veyron l’Or Blanc. Poétiquement inspirés lors de la création du motif bleu et blanc, les designers ont donné une libre interprétation des épingles et des courbes du col du Stelvio, le plus haut col routier d’Italie… L’ivresse des sommets, c’est un bon moteur d’audace.

Bugatti Veyron Grand Sport L’Or Blanc en vidéo :

Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011 Bugatti Veyron Grand Sport L'Or Blanc, 2011

 

Autour de Bugatti :

Bugatti : Veyron Grand Sport L’Or Blanc surprise à Paris

Pékin 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Wei Long

Genève 2012 : Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse

Rétromobile 2012 : Collection Peter Mullin

Classic Days 2012 : Magny-Cours côté rétro

 

L’aventure continue pour les Classic Days, qui signaient leur cinquième édition en ce week-end du 28 et 29 avril à Magny-Cours. L’événement, encore jeune, est devenu incontournable chez les amateurs d’anciennes.

Imaginons un salon Rétromobile qui aurait migré sur le circuit de Magny-Cours, le temps d’un week-end. Un rendez-vous rétro, tous âges confondus, mais bel et bien vivant. On parle d’ailleurs de « salon dynamique des anciennes », pour ces Classic Days. Là, les vénérables aïeules prennent la piste et ne sont pas toujours ménagées par leurs propriétaires. C’est que les occasions de leur dégourdir les bielles dans un cadre mythique sont plutôt rares.

Alors ces deux jours prennent des airs de fête, où se mêlent effluves de carburant au plomb, chromes rutilants et rugissement de moteurs antédiluviens. Enfin pas tout à fait, puisque depuis la première édition, les Classic Days permettent de se rendre compte de l’engouement croissant pour les Youngtimers, ces « jeunes anciennes » des années 80. On pense aux 205 GTI ou autres R5 Turbo, par exemple. Et tout près, un tout autre univers : des Bugatti Type 35 d’avant-guerre se préparent…

Au total, plus de 1000 véhicules ont participé aux différents plateaux ( ou sagement restés au Classic Park pour les moins téméraires ), et près de 150 clubs étaient présents sur le circuit nivernais ce week-end du 28 et 29 avril. C’est un peu moins que les 1100 de l’an dernier mais l’atmosphère est là, plus que jamais.

Cette succession hétéroclite sur la piste de F1, c’est sans doute ce qui fait le succès des Classic Days. Avec, chaque année, une thématique dédiée : cette fois, quatre cinquantenaires ont été célébrés. AC Cobra, Triumph Spitfire, MG B et Alpine A110 étaient ainsi à l’honneur de cette édition 2012. Mais le clou de ces deux jours, c’est peut-être la Classic Parade, pour clôturer la première journée de festivités : tout le monde en piste pour

Jaguar XK120 y côtoient Alfa Romeo Montreal, Giulietta et comme d’habitude, un important contingent de Corvette et Ford Mustang, toute génération confondues. Porsche également y assure toujours une solide présence, de la 356 aux 911, en passant par les plus modestes 924 et 944. La même recette de partie de campagne bon enfant, où le chrono reste accessoire, est reconduite tous les ans. Esprit Fous du Volant obligatoire, tendance gentleman driver… Patience, la galerie photos arrive très bientôt.

Autour des Classic Days :

Classic Days 2011 : anniversaires à Magny-Cours

Classic Days 2010, troisième édition

Classic Days 2009 : Un parfum d’antan

Photos