Get Adobe Flash player

Adresse

136, boulevard Suchet
75016 PARIS

tel : 01 42 24 42 24

fax : 01 46 47 29 28

Horaires

du lundi au samedi
de 9h à 19h

fermé dimanche
et jours fériés

Cartes acceptées

CARPOLISH

POUR UNE GAMME D'OPÉRATIONS DE REMISE EN VALEUR DE VOTRE VOITURE,

LES COMPAGNONS DU LAVAGE

UTILISENT LES PRODUITS «CARPOLISH»,

Rétro

Ferrari : Pininfarina à l’honneur au musée de Maranello

Ferrari : exposition Pininfarina à Maranello Suite à la disparition de Sergio Pininfarina, Ferrari rend hommage au designer à travers une exposition au musée Ferrari de Maranello, du 27 octobre au 7 janvier. Bref aperçu, et morceaux choisis en vidéo. Rares sont les couples aussi emblématiques. Depuis les débuts du Cheval Cabré, les noms de Ferrari et Pininfarina sont intimement liés....

Aston Martin : l’ex-DB5 de Paul McCartney en vente chez RM Auctions

Aston Martin DB5 (1964), ex-Paul McCartney James Bond et l’ex-Beatle Paul McCartney ont au moins une chose en commun : tous deux ont vu leur nom associé à la mythique Aston Martin DB5… L’exemplaire de l’ex-Beatle est proposé aux enchères par RM. L’Aston Martin DB5 est revenue sur le devant de la scène voilà quelques jours à l’affiche de Skyfall, le dernier 007. Coïncidence,...

Goodwood Revival 2012 : le chrono en arrière

Ce weekend du 14 au 16 septembre, Goodwood s’est comme tous les ans mis à l’heure du Revival. Entre carburant au plomb et tenues d’époque, l’événement rétro a plus que jamais célébré la nostalgie mécanique. Le Goodwood Revival, c’est un peu un parallèle au Festival of Speed (début juillet) pour célébrer la fin de la période estivale. Ou se remonter le moral, c’est...

Mercedes et Auto Union : les Flèches d’Argent au Goodwood Revival 2012

Mercedes Silver Arrow au Goodwood Revival 2012

Pour le Goodwood Revival 2012, ce weekend du 14 au 16 septembre, l’un des thèmes phares nous renverra aux Flèches d’Argent des années 30. Deux délégations Mercedes et Auto Union seront réunies outre-Manche.

C’est la tradition de la rentrée, à Goodwood. Après le Festival of Speed qui ouvre la période estivale, septembre est ponctué par le Revival. Là encore, il s’agit de réunir un parterre de légendes roulantes, parties pour s’affronter en faisant renaitre quelques joutes mythiques. Cette année, c’est une pacifique invasion germanique qui débarquera à Goodwood pour les festivités. Une dizaine de Flèches d’Argent, Mercedes et Auto Union, auront traversé la Manche pour l’occasion.

Du côté de L’Étoile, on recensera les W25, W125, W154 et W165, menées par des anciens pilotes de DTM tels que Bernd Schneider, Roland Asch, et même une légende de la F1 avec Sir Jackie Stewart. Face à la débauche de puissance des Mercedes (jusqu’à 600 ch pour la W125, et nous étions en 1937), Auto Union en sera pas en reste avec deux répliques de Type C et D, et surtout deux Type D restaurées, dont une « Doppel Kompressor » (double compresseur) de 1939, récemment acquise par Audi.

Les Anneaux rendront ainsi hommage à leur patrimoine sportif, notamment à ses pilotes Tazio Nuvolari et Bernd Rosemeyer (le premier à avoir atteint les 400 km/h sur route, en 1937 avec une Auto Union Type C). Celui-ci remportait d’ailleurs le premier Grand Prix d’Angleterre, voilà 75 ans. Les volants seront cette fois confiés à d’autres grands noms, comme Frank Biela, Jacky Ickx et l’ex-Pink Floyd Nick Mason.

Mercedes contribuera également à l’ambiance du Revival avec la recréation d’une ligne de stand et d’un paddock des années 30. En parallèle, d’autres thématiques seront à l’honneur pour cette édition 2012 : avec deux cinquantenaires incontournables, notamment. Ferrari 250 GTO et AC Cobra fêtent cette année leur demi-siècle d’existence. L’occasion d’un retour en images, à suivre…

Sur le même thème :

Le Mans Classic 2012 : intemporelles 24 Heures

Ferrari : une 250 GTO vendue 35 millions de dollars

Ferrari 250 SWB : Villa d’Este 2012, le mot de la fin

Villa d’Este 2012 : le Concours d’élégance en images

Recherches associées :

  • goodwood revival 2012 photos
  • auto union
  • revival 2012
  • goodwood septembre 2012
  • ickx
  • pilote mercedes goodwood revival 2012
  • pilote festival goodwood revival
  • nick mason goodwood revival
  • mercedes f1
  • mercedes années 30

Aston Martin Works sera à Goodwood Revival 2012

Aston Martin Works, Heritage Centre

Aston Martin Works, Heritage Centre

Aston Martin Works, le département du constructeur dédié aux restaurations et commandes spéciales, profitera du Goodwood Revival pour présenter une DB5 tout juste sortie de ses ateliers.

Au total, 14 mois de restauration auront été nécessaires pour donner une seconde jeunesse à la DB5 d’un client chinois. On retiendra surtout qu’il s’agit de la première réalisation à voir le jour depuis la création de la division Aston Martin Works, entamée en octobre 2011, mais dont l’installation n’a été achevée que récemment.  C’est en mai dernier que les anciens ateliers du site historique Aston Martin de Tickford Street, à Newport Pagnell, ont été inaugurés. Désormais, les lieux sont occupés par Aston Martin Works et le service de personnalisation Tailored.

Du 14 au 16 septembre, Goodwood accueillera également une DB6 sortie de grange qui s’apprête à être restaurée. Graham Darby, directeur du département, souligne « qu’il sera intéressant pour les visiteurs de se rendre compte du niveau de perfection atteint, et du travail accompli depuis le point de départ ».

Aston Martin Works suit ainsi les pas de Ferrari Classiche et Porsche Classic, qui proposent des services similaires.

Autour d’ Aston Martin :

Aston Martin : V12 Vantage Roadster au Salon Privé 2012

Aston Martin : la Virage déjà en retraite

Aston Matin : 49 V12 Zagato de moins que prévu

Aston Martin : V12 Vantage Roadster en détails

Recherches associées :

  • goodwood revival meeting 2012
  • goodwood revival 2012 bugatti

Aston Martin : la DBR1-2 victorieuse au Mans proposée à la vente

Aston Martin DBR 1-2 (1957)

Aston Martin DBR 1-2 (1957)

Pour 2012, les records s’enchaînent dans le petit monde du véhicule historique. Les pronostics portent cette fois sur une Aston Martin DBR 1-2 de 1957, au passé en compétition particulièrement fourni.

Sans toutefois dépasser les 35 millions $ de la Ferrari 250 GTO ex-Stirling Moss (28 millions €), la DBR 1-2 de 1957 mise en vente par Talacrest pourrait devenir l’Aston Martin la plus chère de l’histoire. La maison britannique, spécialiste des anciennes de ce rang (surtout Ferrari, habituellement), vient de proposer cet exemplaire pour 20 millions £, soit un peu plus de 25 millions € au cours du jour.

Généralement, les transactions de ce niveau se tiennent à huis clos, tractations et montants restant tenus secrets. Il est possible que d’autres ventes aient atteint des sphères encore plus élevées ces dernières années, mais lorsqu’un véhicule de ce pedigree arrive au catalogue d’un négociant ou d’une maison de vente aux enchères, le fonctionnement est à peu près le même que pour le marché de l’art. Difficile de rester discret. John Collins, de chez Talacrest, précise « qu’il est très rare que des véhicules de cette origine et de cette envergure soient proposés publiquement à la vente ».

Là, il s’agit tout de même de la DBR 1-2 victorieuse aux 24 Heures du Mans en 1959 aux mains de Caroll Shelby et Roy Salvadori. Cette même année, Aston Martin devenait champion du monde des constructeurs. Précédemment, l’anglaise remportait le Grand Prix de Spa et les 1000 km du Nürburgring en 1957. Deux autres victoires notables s’ajouteront à son palmarès, notamment le Tourist Trophy RAC de Goodwood en 1958 et 1959 avec Stirling Moss. Notons que cette DBR 1-2 est la plus titrée des 5 exemplaires construits.

À partir de 1962, l’auto fut régulièrement engagée en course par des écuries privées, avant de rejoindre le monde des courses historiques et les garages des collectionneurs. Elle est détenue par le même propriétaire depuis 20 ans. Maintenant, une nouvelle performance se profile.

Aston Martin DBR 1-2 (1957) Aston Martin DBR 1-2 (1957) Aston Martin DBR 1-2 (1957) Aston Martin DBR 1-2 (1957) Aston Martin DBR 1-2 (1957) Aston Martin DBR 1-2 (1957) Aston Martin DBR 1-2 (1957)

Aston Martin DBR 1-2 en vidéo, le son du 6 en ligne à Goodwood :

Aston Martin DBR 1-2 aux 24 Heures du Mans :

Autour d’ Aston Martin :

Aston Martin : V12 Vantage Roadster au Salon Privé 2012

Aston Martin : la Virage déjà en retraite

Aston Martin Power, Beauty and Soul Tour : tournée d’Europe

Aston Martin : la nouvelle Vanquish en détails

Recherches associées :

  • aston martin dbr1
  • aston martin db1 cabriolet
  • vente aston martin
  • vente aston martin le mans
  • vente aston martin dbr1
  • vente aston historique
  • John Collins Talacrest
  • aston martin le mans 1957
  • aston martin la plus chere vendue
  • aston martin la plus chere au monde

Ford GT 40 : record aux enchères RM à Pebble Beach

Ford GT 40 aux enchères RM, Pebble Beach 2012

Ford GT 40 aux enchères RM, Pebble Beach 2012

Ferrari contre Ford, 250 face à GT 40… Le duel renvoie presque aux joutes des 24 Heures du Mans, mais s’est finalement déroulé lors des dernières enchères RM et Gooding à Pebble Beach.

Parmi les records enregistrés cette année lors de la vacation Gooding & Co en marge du concours de Pebble Beach, l’attention aura été retenue par les 9,1 millions € d’une Ferrari 250 California Spyder de 1960. Ne perdons pas de vue qu’en face, chez RM Auctions, un autre score sans précédent a été signé. En l’espèce, celui de la vente aux enchères la plus élevée jamais réalisée pour une voiture américaine, signé par une GT 40 de 1967.

D’abord estimée pour 8 millions $, soit 6,5 millions € environ, l’américaine a largement outrepassé les attentes des experts. Et signé, à 11 millions $ (  8,9 millions €), un nouveau record pour le Concours d’élégance de Pebble Beach. L’an dernier, le coup de marteau le plus élevé concernait une Duesenberg J empattement long (10,34 millions $).

La pistarde aux couleurs Gulf « Mirage », outre le mythe qui lui est associé, revendique un historique particulièrement riche. Le châssis P/1074, livré en 1970 à la société de production Solar Productions, s’est surtout illustré dans le film Le Mans (1971) aux côtés de la Porsche 917 de Steve McQueen, notamment en tant que voiture-travelling. Sans oublier qu’au préalable, cette GT 40 terminait en tête à Spa-Francorchamps en 1967, puis à Monza en 1968. Il s’agit également de l’un des trois seuls exemplaires « Lightweight » à avoir vu le jour.

Ford GT 40 aux enchères RM, Pebble Beach 2012 Ford GT 40 aux enchères RM, Pebble Beach 2012 Ford GT 40 aux enchères RM, Pebble Beach 2012 Ford GT 40 aux enchères RM, Pebble Beach 2012

Autour de Pebble Beach :

Pebble Beach : l’essentiel du Concours d’élégance 2012

Pebble Beach 2012 : Mercedes 680 S Saoutchik sacrée « Best of Show »

Ferrari : record de vente pour une 250 GT California Spyder à Pebble Beach

Pebble Beach 2012 : les temps forts des enchères RM Auctions

Recherches associées :

  • ford
  • ford gt
  • ford gt 40 le mans
  • www ford gt 40
  • RM FORD GT 40
  • ford gt40 gulf/ mirage lightweight
  • resultats ventes rm auction pebble beach 2012
  • pebble beach vente ford gt
  • mustang gt coupe 64
  • le mans ford gt vente au enchere

Pebble Beach : l’essentiel du Concours d’élégance 2012

Pebble Beach 2012, McLaren X1

Pebble Beach 2012, McLaren X1

Comme la plupart des Concours d’élégance, Pebble Beach est un peu plus qu’un rendez-vous d’anciennes ou de concepts. Ce que la planète automobile compte de plus exclusif, cette année encore, s’est rassemblé au bord du Pacifique.  

Pebble Beach 2012, Lamborghini Sesto ElementoEn Europe, nous avons la Villa d’Este et son Concorso d’Eleganza. Sans doute l’un des rendez-vous automobiles les plus élitistes au monde, tant par le cadre lacustre de l’ancienne demeure Renaissance devenue hôtel, que par la tenue des véhicules qui s’y retrouvent chaque printemps. Éventuellement, le Salon Privé londonien offre aussi un spectacle approchant, bien que plus jeune et moins connu.

Aux États-Unis, Pebble Beach offre l’équivalent de l’événement italien depuis 1950, sur le célèbre golf éponyme, près de Monterey en Californie. Le principe est le même, mais cette fois, le Concours se déroule en guise de point d’orgue à une semaine complète dédiée à l’automobile. Ventes aux enchères RM et Gooding, rassemblement The Quail, rallyes d’anciennes, course de Monterey…

Dimanche 19 aout se tenait donc l’édition 2012 du pèlerinage américain. Comme pour les années précédentes, concepts, études de style, nouveautés et réalisations uniques ont côtoyé le parterre d’anciennes et de pièces de musée engagées au Concours en lui-même. Pour les constructeurs de GT et supercars, c’est l’occasion de rivaliser en terme d’exclusivité ou d’extravagance.

Pebble Beach 2012, Aston Martin VanquishD’un concours d’élégance à l’autre, BMW et Zagato ont poussé plus en avant leur collaboration, nous l’avons déjà évoqué. Entre autres présences, Bugatti a saisi l’occasion pour nous présenter une énième édition unique de la Veyron, cette fois une Grand Sport Vitesse baptisée SE (pour Special Edition). Comme toujours pour le constructeur alsacien, on se contente d’apports cosmétiques avec une inédite livrée blanche et bleue, hommage cette fois à la Type 37A de course (1928).

L’événement aura aussi marqué les débuts de la McLaren MP4-12C Spider, et surtout de l’inattendue X1 (V8 biturbo de la MP4, beaucoup de carbone et 1400 kg), exemplaire unique réalisé à la demande d’un collectionneur particulier, loin de la supercar F1 que l’on pressentait… Aston Martin en aura profité pour dévoiler la nouvelle Vanquish en plein jour, Lamborghini le très exclusif Sesto Elemento au public américain, et Infiniti son concept hybride Emerg-E déjà vu à Genève en début d’année.

Du côté du Concours, rappelons que le premier prix du jury est revenu à une Mercedes 680 S carrossée Saoutchik de 1928. L’une des catégories de cette année était d’ailleurs consacrée au carrossier français, avec notamment une Delahaye 135M (1949) ou une Cadillac 62 Cabriolet (1948).

Pebble Beach 2012, Mercedes 680 S Torpedo Saoutchik Pebble Beach 2012, Mercedes 680 S Torpedo Saoutchik Pebble Beach 2012, Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse SE Pebble Beach 2012, Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse SE Pebble Beach 2012, Aston Martin Vanquish Pebble Beach 2012, Aston Martin Vanquish Pebble Beach 2012, McLaren X1 Pebble Beach 2012, McLaren X1 Pebble Beach 2012, McLaren Mp4-12C Spider Pebble Beach 2012, Lamborghini Sesto Elemento Pebble Beach 2012, Lamborghini Sesto Elemento Pebble Beach 2012, Infiniti Emerge-E Concept Pebble Beach 2012, Delahaye 135M Saoutchik Pebble Beach 2012, Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse SE Pebble Beach 2012, Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse SE Pebble Beach 2012, Cadillac Series 62 Saoutchik

Sur le même thème :

Pebble Beach 2012 : Mercedes 680 S Saoutchik sacrée « Best of Show »

Ferrari : record de vente pour une 250 GT California Spyder à Pebble Beach

Bugatti : la Type 64 ressuscitée à Monterey

Aston Martin Vanquish, d’un concours à l’autre

Recherches associées :

  • mclaren x1
  • lamborghini sesto elemento pebble beach
  • peeble beach
  • mercedes 680S saoutchik
  • concours d\elegance pebble beach 2012
  • pebble beach concours d\elegance
  • sesto elemento pebble beach
  • maclaren x1
  • lamborghini sesto elemento prix
  • z4 zagato prix

Pebble Beach 2012 : Mercedes 680 S Saoutchik sacrée « Best of Show »

Mercedes 680 S Saoutchik Torpedo, Pebble Beach 2012

Mercedes 680 S Saoutchik Torpedo, Pebble Beach 2012

Parmi les quelques 200 véhicules exposés à Pebble Beach pour ce Concours d’élégance 2012, le titre « Best of Show » revient à une rarissime Mercedes 680 S Torpedo de 1928 carrossée par Saoutchik.

Le jury, composé comme chaque année de grands noms de l’automobile (Chris Bangle, Stirling Moss ou encore Michael Mauer, chef du design Porsche), a tranché ce dimanche 19 aout. Entre quelques exceptionnelles Ferrari 250, Aston Martin, Hispano-Suiza et autres habituées des Concours d’élégance, c’est une Mercedes 680 S habillée par Jacques Saoutchik, représentante de l’âge d’or de la carrosserie française, qui a reçu la récompense suprême.

Au total, seules sept de ces carrosseries Torpedo sur Mercedes 680 S furent réalisées par le carrossier français. Et encore, toutes diffèrent dans leur exécution. Comme d’habitude, l’intérêt technique et historique, autant que la rareté et l’état de conservation (ou la restauration dans le cas présent) ont été retenus.

Présentée au salon de New York en 1928 et acheté par Frederick Henry Bedford, cette 680 S Torpedo est restée stockée près de trente ans avant de passer aux mains de ses actuels propriétaires, au Texas, et de bénéficier d’une restauration complète. L’Histoire retiendra surtout que cette série des roadsters Mercedes S doit sa conception à un certain… Ferdinand Porsche, alors ingénieur en chef Mercedes. La motorisation était confiée à un énorme 6 en ligne de 6,8 litres gavé par un compresseur, fort de 200 ch (puissance portée à 300 ch sur certaines versions).

Notons que d’autres réalisations signées Saoutchik étaient également présentes sur les pelouses de l’événement californien ce dimanche 19 août, dont la célèbre Hispano-Suiza H6C « Dubonnet », déjà vue sur le parterre de Peter Mullin à Rétromobile en février dernier.

Il s’agit de la septième récompense obtenue par une Mercedes depuis les débuts du Concours de Pebble Beach en 1950. La dernière en date était attribuée en 2001 à un roadster SS Erdmann & Rossi de 1930.

Mercedes 680 S Saoutchik Torpedo, Pebble Beach 2012

Autour de Pebble Beach 2012 :

Ferrari : record de vente pour une 250 GT California Spyder à Pebble Beach

Bugatti : la Type 64 ressuscitée à Monterey

Pebble Beach 2012 : les temps forts des enchères RM Auctions

Aston Martin : une DB3S aux enchères à Monterey

Recherches associées :

  • BEST pebble beach 2012
  • concours pebble beach
  • mercedes pebble beach
  • best of show pebble beach 2012
  • topic:mercedes-benz
  • pebble beach vente voitures
  • pebble beach tour d’elegance 2012
  • pebble beach concours
  • pebble beach 2012 sport prestige
  • pebbel beach 2012

Ferrari : record de vente pour une 250 GT California Spyder à Pebble Beach

Ferrari 250 GT California Spyder (1960)

Ferrari 250 GT California Spyder (1960)

Pour la Ferrari 250 GT California Spyder de la vente Gooding & Co de ce dimanche, le record était pressenti. Principale tête d’affiche des enchères en marge de Pebble Beach, l’italienne a été adjugée pour 11.275.000 de dollars.

C’était presque évident, particulièrement en cette année d’engouement pour la dynastie Ferrari 250. Les 60 ans du mythe se seront emparés de quelques « performances » aux enchères, depuis le début de l’année. Tout a commencé avec la 250 GT California Spyder ex-Roger Vadim, adjugée 4,5 millions € à Rétromobile en février dernier. Puis le point culminant fut atteint avec la 250 GTO ex-Stirling Moss, sacrée transaction la plus élevée, à 28 millions €.

Cette fois, lors de la vacation Gooding & Co du 19 août, l’un des neuf exemplaires de 250 GT California Spyder à carrosserie aluminium a battu un record pour le modèle. Le marteau est tombé à 11,275 millions $, soit 9,1 millions €, dépassant les estimations initialement fixées aux alentours de 6 millions €.

Cet exemplaire de 1960, châssis 1639 GT doté de quelques spécificités compétition (freins à disques, phares couverts), est issu de la collection privée de Sherman M. Wolf. Le collectionneur américain, grand amateur de Ferrari disparu plus tôt cette année, a laissé un parterre d’importance assurer le spectacle de la vente Gooding : outre une emblématique 288 GTO (1985), une rarissime 340 MM Spider (1953) et une 500 TRC (1957) étaient également mises à l’encan. Patience, tous les résultats en détail sont à venir d’ici peu…

Autour de Ferrari :

Ferrari : les 60 ans de la 250, l’autre anniversaire

Ferrari : un tourbillon Hublot pour la 250 GTO

Ferrari : une 250 GTO vendue 35 millions de dollars

Ferrari 250 SWB : Villa d’Este 2012, le mot de la fin

Recherches associées :

  • ferrari 250 california vente
  • ferrari 1960 occasion
  • gooding and company ferrari
  • pebble beach gooding
  • vente 250 gt california 1960
  • VENTE FERRARI ENCHERE

Photos