Get Adobe Flash player

Adresse

136, boulevard Suchet
75016 PARIS

tel : 01 42 24 42 24

fax : 01 46 47 29 28

Horaires

du lundi au samedi
de 9h à 19h

fermé dimanche
et jours fériés

Cartes acceptées

CARPOLISH

POUR UNE GAMME D'OPÉRATIONS DE REMISE EN VALEUR DE VOTRE VOITURE,

LES COMPAGNONS DU LAVAGE

UTILISENT LES PRODUITS «CARPOLISH»,

sport automobile

Une Ferrari P4/5 engagée par Glickenhaus aux 24 Heures du Mans ?

Ferrari P4/5 Competizione LMP1, rendu virtuel Après la Ferrari P4/5 Competizione développée sur base de F430 Scuderia, James Glickenhaus envisage une nouvelle incursion en course. Cette fois avec un proto LMP pour les 24 Heures du Mans en 2014. Tout a commencé en 2006, avec une P4/5 développée à l’initiative du réalisateur et collectionneur James Glickenhaus sur la base d’une Enzo...

Le Mans Classic 2012 : intemporelles 24 Heures

Le Mans Classic 2012

Ce week-end du 6 au 8 juillet, Le Mans Classic a fait ressortir les Barbour et lunettes Climax des placards. Dans la foulée des 24 Heures, on retrace un pan de l’histoire de la course.

Le Mans Classic 2012C’est une tradition qui dure depuis dix ans. L’événement est encore jeune, mais à voir l’engouement et l’aura qui s’est bâtie autour de cet hommage historique aux 24 Heures du Mans en seulement six éditions, ces trois jours sont déjà remarquablement établis dans les esprits passionnés et amateurs. Le Mans Classic est un rendez-vous incontournable dans le calendrier des événements rétro, au même titre que le Festival of Speed de Goodwood, sans en avoir la même ampleur évidemment.

Tous les deux ans, le tarmac du circuit routier du Mans à peine refroidi, une autre valse se remet à l’ouvrage. Mais là, pas question d’hybride e-Tron, ni du TDI qui truste les 24 Heures depuis plus d’une décennie. Un peu comme si un besoin d’effluves de carburant au plomb mêlées à celles des gommes maltraitées était devenu nécessaire, en ces temps où la passion automobile est parfois ravalée au rang d’une vague vue de l’esprit surannée.

Finalement non. Et même si Le Mans prend comme tous les ans l’accent britannique à cette période de l’année, la flamme est plus vivace que jamais chez les amateurs et les clubs de passionnés français. Ne serait-ce qu’au vu de l’affluence record des spectateurs, environ 109 000 au total, nous voilà rassurés…

Le Mans Classic 2012Sur le circuit des 24 Heures, à nouveau ouvert le temps d’un weekend, une grande claque de nostalgie vous renvoie aux premières heures de la course Mancelle, jusqu’aux heures de gloire des années 70. La patine est authentique.

Dans les six paddocks, chacun consacré à un plateau d’une époque différente, les écuries s’affairent en attendant leur tour. L’ambiance est studieuse autour des Bugatti Type 35, Jaguar Type E, Porsche 917, Ford GT 40 ou autres Ferrari 250. Plus tard, le chronomètre s’élancera et ne s’arrêtera pas durant… 24 heures. Ou presque : du samedi à 16h au lendemain, les six groupes se succèdent, mettant au coude à coude environ 450 véhicules au total. Sans compter les sessions de roulage de participants non engagés, venus dégourdir les bielles de leurs Carrera GT, 911 contemporaines… ou d’une Pagani Zonda, égarée sous la météo toute britannique de ce début d’été mais néanmoins en pleine forme.

Le Mans Classic 2012 : les 24 Heures de 1929 à 1979

Le Mans Classic 2012Ensuite, les départs en épi ouvrent ces joutes mécaniques, donnant une toute autre dimension au musée à ciel ouvert qui s’offrait à nous jusqu’alors. Sur le plateau 1 (1929-1939), Talbot Lago, Bentley 4.5l et BMW 328 se côtoient, s’élancent à l’assaut des Hunaudières en enlaçant lacets en long, large et travers. Travers, surtout sur ce revêtement rendu brillant par les alternances soleil, trombes…

Ensuite, d’autres aïeules investissent la piste. Puis entre en scène le sixième plateau, consacré aux mythes sarthois les plus proches de nous (1972-1979). Là, c’est une armada de Porsche 911, 935, quelques Ferrari 512, barquettes Lola et BMW M1 qui se livrent à une passe d’armes en règle, finalement dominée par la Gulf Mirage de l’américain Mc Allister. Des personnalités, il y en avait quelques-unes, comme tous les ans. Peu avant le départ, au détour de la pit-lane, François Fillon en combinaison s’apprête à prendre le volant de la BMW M1 N° 2…

Le Mans Classic 2012C’est aussi l’occasion pour les clubs d’amateurs de faire le déplacement, composant ainsi un pléthorique parterre passant en revue une  bonne partie de l’Histoire du sport automobile. Au total, plus de 8000 véhicules ont envahi les alentours du circuit trois jours durant, avec quelques passages obligés. Par le carré Porsche par exemple, qui fêtait cette année le 60ème anniversaire du premier club de la marque. Des commémorations, il y en a eu d’autres. On retiendra surtout le clou de cette édition 2012, consacré au cinquantenaire de la Ferrari 250 GTO. Près d’un tiers de la production totale de l’italienne avait fait le déplacement, soit 21 exemplaires sur les 38 produits. Un de moins que prévu hélas, suite à un accident sur la route du Mans.

Les heures s’égrènent au rythme des tours de piste et des ronflements des Porsche 917 et Ford GT40, têtes d’affiche du cinquième plateau. Au sortir de Maison-Blanche, viennent les deux dernières chicanes de notre dernier tour. Rapidement vient l’heure de prendre rendez-vous pour 2014, et de songer à la prochaine édition de ce magistral coup de rétroviseur.

Le Mans Classic 2012

Importante présence porschiste dans les paddocks...

Le Mans Classic 2012

... et à l'extérieur. Plus de 1000 Porsche réunies, pour les 60 ans du 1er club de la marque.

Le Mans Classic 2012

Sur la pit-lane

Le Mans Classic 2012

Duo Maserati en pleine préparation

Le Mans Classic 2012

Porsche 904, presque oubliées face au contingent de 356 et 911

Le Mans Classic 2012

Attachants anachronismes...

Le Mans Classic 2012

Et toujours les mêmes habitués. Les Ford GT 40 signent un triplé sur le plateau N°4.

Le Mans Classic 2012

Les américains du Mans, autre thème pour Le Mans Classic 2012. Corvette C3, juste avant d'attquer la piste... humide.

Podiums Le Mans Classic 2012 :

Plateau 1 (1929-1939)

1. Talbot Lago, Traber / Trenery

2. Talbot 105,  Bronson / Burnett / Evans

3. Alfa Romeo 8C, D’Ieteren / Lalmand

Plateau 2 (1949-1956)

1. Jaguar Type D, Pickering

2. Jaguar Type D, Monteverde / Pearson / Smith

3. Mercedes 300 SL, Milder / Simon / Kleissl

Plateau 3 (1957-1961)

1. Lotus 15, Wills / Twyman / Pirro

2. Aston Martin DBR1, Fisken / Leventis / Fisken

3. Ferrari 250 GT Berlinetta, Gaye

Plateau 4 (1962-1965)

1. Ford GT 40, Voyazides / D’Abel de Libran

2. Ford GT 40, Lynn

3. Ford GT 40, Hugenholtz / Hart

Plateau 5 (1966-1971)

1. Lola T70 Mk III, Thuner

2. Porsche 908/3, Goethe / Giroix

3. Alpine A220, Stepak / Bourdin

Plateau 6   (1972-1979)

1. Gulf Mirage, Mc Allister

2. BMW M1, Hinderer / Stretton / Hinderer

3. Lola T286-HU7, Guenat

Galerie complète Le Mans Classic 2012 :

Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012 Le Mans Classic 2012

Sur le même thème :

Porsche : plus de 1000 véhicules rassemblés pour Le Mans Classic 2012

Ferrari 250 GTO : 23 exemplaires attendus au Mans Classic 2012

Ferrari : une 250 GTO vendue 35 millions de dollars

Villa d’Este 2012 : Porsche 917, Ferrari 250 LM, les héroïnes des 24 heures du Mans

Recherches associées :

  • ferrari 250 gto accident
  • le mans classic 2012 video
  • resultats le mans classic 2012
  • accident ferrari 250 gto
  • accident 250 gto
  • fillon le mans classic
  • Le mans classic fillon
  • le mans classic 2014
  • fillon le mans classic 2012
  • le mans classic 2012 ACCIDENT

Villa d’Este 2012 : Porsche 917, Ferrari 250 LM, les héroïnes des 24 heures du Mans

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Cette année, parmi les légendes roulantes à l’honneur à la Villa d’Este, on trouvait un parterre dédié aux icônes des 24 Heures du Mans. Ferrari 250 GTO et LM, jaguar Type D ou Porsche 917 y tenaient salon.

Les jardins de la Villa d’Este sont étranges. Particulièrement fertiles pour Ferrari. Il suffit d’en planter quelques-unes pour en récolter des exemplaires toujours plus exceptionnels lors de l’édition suivante. Chaque année, de nouvelles catégories thématiques sont retenues pour le Concours d’élégance. Que l’une soit dédiée à une course en particulier, c’est rare à la Villa d’Este. À trois semaines des 24 heures du Mans 2012, le Concorso offre une page de mémoire à celles qui ont fait l’histoire de la course mancelle.

À tout seigneur tout honneur, la Ferrari 250 GTO fête cette année un double anniversaire : les 60 ans de la 250, comme nous l’avons déjà évoqué, et le demi-siècle de l’appellation Gran Turismo Omologato. Avec l’un des 39 exemplaires produits (1962-1964) exposé cette année, on se souvient surtout des passes d’armes avec les Ford GT 40.

La 250 LM voisine marquera quant à elle la fin de la suprématie Ferrari dans la course sarthoise… pour justement laisser place à l’américaine de 1966 à 1969. C’était l’époque des Jacky Ickx, Phil Hill, Olivier Gendebien…  Vient ensuite l’ère des Porsche 917/K, qui ouvre la voie avec deux victoires en 1970 et 1971, à une longue suprématie Porsche qui s’ensuivra de 1976 à 1987. L’exemplaire exposé dans sa livrée Gulf n’a pas remporté les 24 heures, mais a tout de même signé des victoires à Spa, Daytona et Monza en 1971. Et ses couleurs en font un mythe.

Pour un peu, on en oublierait presque le duo d’anglaises , Jaguar Type D et Aston Martin DBR1. La première, utilisée comme véhicule de démonstration, n’a pas couru. L’Aston ici présentée, en revanche, revendique une seconde place au Mans en 1959, menée par Paul Frère et Maurice Trintignant. Juste derrière une autre DBR1, pilotée par un certain Caroll Shelby.

Au bord du lac, dans les allées Renaissance de l’ancienne résidence princière, c’est toute une époque des 24 heures qui s’offre à nous, à redécouvrir ci-après…

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Jaguar Type D (1956)

 

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Aston Martin DBR1 (1959)

 

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Ferrari 250 GTO (1962)

 

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Ferrari 250 LM (1964)

 

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Ford GT 40 (1968) et Ferrari 250 LM (1964)

 

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Porsche 917/K (1969)

 

 

Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans ferrari-250-lm-villa-este-2012 Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans Villa d'Este 2012, les légendes des 24 Heures du Mans

Autour de la Villa d’Este :

Ferrari 250 : 60ème anniversaire à la Villa d’Este 2012

Villa d’Este 2012 : Alfa Romeo 6C 1750 plébiscitée

Villa d’Este 2012 : BMW Zagato, Lexus LF-LC, les concepts du Concours d’élégance

Villa d’Este 2012 : Aston Martin Project AM 310

Audi : doublé des R8 LMS Ultra au Nürburgring

Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012

Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012

En ce week-end de course, impossible de passer à côté de la 40ème édition des 24 Heures du Nürburgring. Ni du doublé réalisé par Audi, avec les deux premières places qui reviennent aux R8 LMS Ultra.

Moins sage, plus virulent que la très gentleman Mille Miglia, un autre événement se déroulait ce week-end du 19 et 20 mai. Sur le mythique Nürburgring, alias l’Enfer Vert pour la vie rude qu’il mène aux pilotes sur l’une des courses les plus dangereuses du monde, Audi a enfin ajouté la victoire qui manquait à la R8 LMS Ultra.

Au bout de 24 heures et 155 tours, la R8 N° 3 du Team Phoenix ( Basseng-Stippler-Haase-Winkelhock ) s’est octroyée la première place de l’épreuve, suivie de la R8 N° 26 de l’écurie Mamerow Racing ( Mamerow-Abt-Hahne-Ammermüller ). La troisième place du podium échoit à une Porsche 911 du team Manthey Racing, après une passe d’armes avec une Mercedes SLS AMG ( N° 65, Hankook-Team Heico ).

Pour Audi, cette victoire sonne comme une nouvelle domination des disciplines d’endurance. À présent, les yeux sont rivés sur les R18 E-Tron hybrides et R18 Ultra, les 16 et 17 juin, aux 24 Heures du Mans. Retour en images sur le circuit allemand dans la galerie suivante, en attendant le rendez-vous sarthois…

Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012 Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012 Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012 Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012 Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012 Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012 Audi R8 LMS Ultra, 24 Heures du Nürburgring 2012

Autour d’ Audi :

Audi R8 e-Tron : presque prête

Audi : e-Sound pour e-Tron, le son du troisième type

Audi R8 Spyder : le restylage approche

Audi R8 V10 : 10 Beaufort sur les Anneaux

Ferrari P4/5 Competizione : James Glickenhaus signe un record au Nürburgring

Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012

Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012

Presque un an après sa première apparition à la Villa d’Este, la Ferrari P 4/5 Competizione de James Glickenhaus refait surface. À l’occasion des 24 Heures du Nürburgring, l’italienne a signé le meilleur chrono jamais réalisé par une Ferrari sur la tracé allemand.

Ferrari aura sans doute de quoi grincer des dents, si ce record est effectivement avéré. Ou se montrer beau joueur et applaudir le réalisateur / collectionneur James Glickenhaus. Sa P4/5 Competizione, variante pistarde de la P4/5 Pininfarina de 2006, repose certes sur une base de Ferrari F430 GT2 mêlant des éléments de F430 Scuderia, mais rappelons que la maison-mère n’est pas à l’initiative de cette réalisation. Sa robe de carbone ne porte pas le Cavallino Rampante d’ailleurs, ni aucune référence à Ferrari même si l’hommage aux 330 P3/4 des années 60 est réel.

Si l’on en croit les chronographes officiels des 24 Heures du Nürburgring qui se sont tenues ce weekend du 19 et 20 mai, la P4/5 Competizione aurait réalisé un tour en 6’51 s lors des qualifications. Soit 7 secondes de moins au tour que la 599XX expérimentale de 2010, jusqu’à présent meilleure Ferrari sur la fameuse Nordschleife.

L’élève dépasse le maître en somme, et on doute que cela soit du goût des décideurs de Maranello. Mais pour l’heure, on ignore exactement quel est son  niveau de puissance. Car les choses ont évolué depuis le modèle initial et son bien connu V8 4.3 litres, fort de 490 ch à l’époque. Entre temps, la P4/5 est devenue… hybride, en adoptant un système Kers similaire à celui utilisé en Formule 1. On parle désormais d’une puissance totale d’environ 570 ch.

L’insolent coup d’éclat, accompagné d’une invitation de J. Glickenhaus à Ferrari à venir relever le défi, ne parvient toutefois pas à déloger le tenant du titre chez les véhicules non-homologués sur route. Le Nürburgring reste dominé par la Pagani Zonda R, avec 6’47.50 s. À présent, on se demande quelle sera la prochaine frasque de ce passionné maladif de sport automobile et de performance. Homologuer sa P4/5 Competizione pour la route, par exemple ? C’est prévu, afin de donner une sœur à sa P4/5 de route. Mais gageons que Ferrari ne tardera pas à enterrer ce chrono, sitôt la future Enzo lâchée sur route

Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012 Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012 Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012 Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012 Ferrari P4/5 Competizione, 24 Heures du Nürburgring 2012

Autour de Ferrari :

Sportive de la semaine : Ferrari P4/5 Competizione

Ferrari F70 / Enzo II : parlons chiffres

Ferrari : le futur Hy-Kers de la F70 en vidéo

Ferrari : V12 hybride et 6 cylindres à venir?

 

Bentley : souvenir des Bentley Boys aux Mille Miglia 2012

Bentley, Mille Miglia 2012

Bentley, Mille Miglia 2012

En plus des trois Bentley engagées cette année aux Mille Miglia indépendamment du constructeur, le B ailé y envoie une délégation officielle. Avec deux « Blower » 4 ½ Litre de 1930 et une Type-R de 1954, la présence Bentley sur la classique italienne est relevée.

Généralement, les Bentley d’avant-guerre sont plutôt associées à leurs retentissants succès aux 24 Heures du Mans, menées par les Bentley Boys Birkin, Barnato et Benjafield notamment, ce groupe de gentlemen drivers Anglais et Français fascinés par la vitesse, et mécènes de la marque pour certains ( Joel W. barnato rachète d’ailleurs Bentley en 1926 )… Impossible cependant de passer outre la fameuse boucle Brescia-Rome-Brescia, surtout en cette année marquant les 35 ans des Mille Miglia Storica, forme ressuscitée de la mythique course italienne. D’où quelques illustres britanniques alignées pour 2012.

Au total, huit Bentley ont pris le départ cette année, dont deux 4 ½ Litre ( 1930 ) « Blower ». L’une, à de multiples reprises pilotée par Henry « Tim » Birkin ( vainqueur au Mans en 1929 ), a déjà participé aux Mille Miglia en 2005 et 2011. Elle est accompagnée de l’une des 50 « Blower » ( en référence à son 4 cylindres suralimenté ) destinées à un usage routier.

Bentley profite également de l’événement pour célébrer les 60 ans de la Type-R, emblématique de son approche du Grand Tourisme. « La berline la plus rapide de son époque », du haut de ses 185 km/h rappelle-t-on à Crewe… Le vénérable trio est accompagné, hors concours évidemment, par deux productions bien d’aujourd’hui. En l’occurrence, une Continental GT W12 et un cabriolet Continental GTC V8, qui escorteront leurs aïeules.

N’oublions pas les autres Bentley engagées en parallèle à ces Mille Miglia 2012, à savoir une autre 4 ½ Litre, une Speed Six et une 6 ½ Litre. L’arrivée à Brescia, pour rappel, est prévue ce samedi ( 19 mai ) en fin de soirée, avec les quelques mille autres véhicules alignés ( 375 participants officiels ).

Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012 Bentley, Mille Miglia 2012

Autour de Bentley :

Bentley : une Continental hybride pour bientôt ?

Pékin 2012 : Bentley Mulsanne Royal Diamond Jubilee

Bentley : un partenariat avec le groupe hôtelier Starwood

Bentley Continental GT : nominée aux Motor Klassik Award 2012

Porsche : six véhicules du musée aux Mille Miglia 2012

Porsche 550 Spyder, Mille Miglia 1954

Porsche 550 Spyder, Mille Miglia 1954

Les Mille Miglia Storica, c’est aussi l’occasion d’une rétrospective pour certains constructeurs. Porsche, par l’intermédiaire de son musée, y aligne cette année 6 véhicules, dont deux 550 Spyder et quatre 356.

Porsche fait partie de ces constructeurs indissociables des Mille Miglia. Avec les trois premières places de leur catégorie occupées par des 356 1100, l’année 1952 résonnait comme un coup d’éclat en terres italiennes. L’année suivante, Porsche ne dépêche pas moins de dix-huit 356 sur l’épreuve, avec deux victoires de catégories. Le succès continue en 1954 avec un 550 Spyder et une autre victoire de classe.

Porsche n’aura jamais signé de première place au général sur les Mille Miglia, monopolisées après-guerre par Ferrari ( sauf une intrusion de la Mercedes 300 SLR Moss / Jenkinson en 1955 ). Pour autant, le constructeur offre pour cette édition 2012 une rétrospective sur sa présence aux Mille Miglia.

Directement venus du musée Porsche de Stuttgart, deux 550 Spyder y seront engagés, accompagnés de quatre 356 dont trois Speedster ( 1500, 1600 et 1600S ). Un coupé 356 « Knickscheibe » ( ou coupe-vent, du fait de la forme de son pare-brise ) sera également aligné. Rendez-vous à Brescia dès samedi soir, lors de l’arrivée, au terme d’un peu plus de 1600 kilomètres de périple…

Sur le même thème :

Grand Prix de Pau Historique 2012 : le sud-ouest côté rétro

Tour Auto 2012 Optic 2000 : préambule au Grand Palais

Porsche : un Speedster 356 sorti de l’ombre

Essai rétro : Porsche 356 Cabriolet ( Série B ) 1960-1963

Mille Miglia 2012 : trois jours d’Histoire, du 17 au 20 mai

Ferrari Tribute, Mille Miglia 2012Jusqu’à dimanche ( 20 mai ), la mythique Mille Miglia est à l’honneur. L’édition 2012 de la traditionnelle boucle Brescia-Rome-Brescia s’est élancée ce jeudi 17 mai. Avec plus de 1000 véhicules au départ cette année.

il s’agit de la plus belle course du monde, dit-on parfois. L’une des plus légendaires en tout cas, ne serait-ce que par son tracé emblématique, cette boucle entre Brescia et Rome via Saint-Marin, Sienne, Florence, Bologne…

Sans oublier les drames qui ont fait son histoire et sa dimension romanesque, puisque l’accident mortel d’Alfonso de Portago pour ne citer que lui, avec la mort de 9 spectateurs, sonna le glas des Mille Miglia en 1957. Trente ans auparavant, en 1927, naissait cette inédite course de 1000 milles, soit environ 1600 km, sur route ouverte…

L’hommage perdure près de soixante ans plus tard, dénué de l’esprit de compétition acharné qui faisait l’héroïsme de la course d’époque. Quoique, le chronomètre reste indispensable, puisque la quête de la vitesse est remplacée par la régularité, dans les Mille Miglia d’aujourd’hui. Sur chaque tronçon, il s’agit de respecter une moyenne imposée entre plusieurs check-points, celle-ci ne devant pas dépasser 50 km/h. Aujourd’hui, la course est devenue une ode à l’art de vivre du gentleman driver

Jeudi 17 mai se sont donc élancés plus de 1000 véhicules, incluant participants ( limités à 375, comme à l’époque ) et accompagnateurs, depuis la Piazza della Loggia, au cœur de Brescia. Les voitures, libérées de leurs scellés ( apposés après l’inspection, comme le veut la tradition ), ont pris la direction de Ferrara via Vérone et Padoue.

Parti en bon ordre, un groupe d’environ 500 Ferrari a ouvert la marche dans le cadre d’un hommage aux Mille Miglia. Suivi de près par un contingent de Mercedes 300 SL, Porsche 356, BMW 328 ( indissociable de l’événement ), Alfa Romeo 6C, Jaguar XK120 et autres Maserati 150 S ou Fiat 8V, icônes de la compétition des années 20 aux années 50… À l’instar de la plupart des courses historiques, les conditions d’admission des véhicules sont simples : avoir participé à la course originelle, ou apparaitre dans le palmarès d’une importante course de l’époque.

Ce vendredi, le plateau a pris la direction de Rome, avec une arrivée prévue en fin de soirée. L’arrivée à Brescia est prévue samedi, tard dans la nuit. Le lendemain, dimanche 20, se tiendra la cérémonie de clôture avec exposition des véhicules engagés. Encore couverts de la poussière du parcours, espérons.

Sur le même thème :

Tour Auto 2012 Optic 2000 : préambule au Grand Palais

Ferrari : une 625 TRC Spider vendue 5 millions € chez RM Auctions

Salon Privé 2012 : Mercedes 300 SL et Ferrari F40 à l’honneur

Essai rétro : Mercedes 300 SL Roadster ( 1957 )

 

BMW : la M6 devient Safety Car en Moto GP

BMW M6, Safety Car Moto GP 2012

BMW M6, Safety Car Moto GP 2012

BMW est partenaire du championnat Moto GP depuis maintenant 13 ans, fournissant les Safety Car officielles. Depuis 2006, le rôle est exclusivement dévolu aux modèles M. C’est au tour de la nouvelle M6 de prendre aujourd’hui le relais.

Le monde des sports mécaniques, c’est une vitrine pour les constructeurs. Associer leur visibilité au prestige et aux retombées d’un événement ou d’un championnat est facile. Mercedes AMG et Audi fournissent les Safety Car et véhicules officiels en DTM, l’Etoile est également présente en F1 et les Anneaux en courses d’endurance.

Pour BMW, c’est la moto. Jusqu’à cette saison, le coupé 1M était chargé d’assurer la sécurité des courses de Moto GP. Il sera remplacé dès la mi-saison par la dernière-née de la division M, à savoir le coupé M6 et son V8 biturbo de 560 ch.

La M6 officielle du Moto Gp fera ses débuts dès ce week-end du 19 et 20 mai, non pas dans le cadre du championnat, mais en marge des 24 Heures du Nürburgring, lors de la course ( amicale ) M Corso dédiée aux BMW M. Environ 200 participants, amateurs, y sont attendus.

Autour de BMW :

BMW : premier club M officiel en France

BMW 1M Coupé : retraite anticipée

Salon de New York 2012 : BMW M6 Cabriolet

Salon de Genève 2012 : BMW M6 F12 / F13 attendue

 

 

 

Maserati : du mouvement pour le Trofeo MC World Series 2012

Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012

Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012

Avis aux pilotes, le championnat monomarque Maserati  Trofeo MC Word Series connait du mouvement pour la saison 2012. En plus d’une Granturismo revue, deux nouvelles courses sont au programme.

Pour cette troisième saison du championnat Trofeo MC World Series, Maserati a apporté quelques optimisations à la Granturismo au cours des derniers mois. Pour la première course de 2012, ce week-end du 19 et 20 mai à Jarama, en Espagne, c’est une pistarde sensiblement plus performante qui sera alignée.

Aérodynamique revue et poids en baisse sont les principaux apports de cette Granturismo Trofeo 2012. Elle serait ainsi plus rapide 2,5 s au tour sur les 4,1 km du circuit de Vallelunga.

Nouveauté également concernant le calendrier, puisque le Trofeo va cette année franchir les frontières de l’Europe. Une course se déroulera en Californie, sur l’Infineon Raceway de Sonoma, ainsi qu’en Chine, sur le tracé de Shanghai.

Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012 Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012 Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012 Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012 Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012 Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012 Maserati Granturismo, Trofeo MC World Series 2012

Autour de Maserati :

Maserati Granturismo Sport : après Genève, la vidéo…

Maserati Quattroporte : premiers clichés de la remplaçante

Maserati et Blugari : chronographe Octo Maserati

Maserati : la fin de la Granturismo MC Stradale?

Photos