Get Adobe Flash player

Adresse

136, boulevard Suchet
75016 PARIS

tel : 01 42 24 42 24

fax : 01 46 47 29 28

Horaires

du lundi au samedi
de 9h à 19h

fermé dimanche
et jours fériés

Cartes acceptées

CARPOLISH

POUR UNE GAMME D'OPÉRATIONS DE REMISE EN VALEUR DE VOTRE VOITURE,

LES COMPAGNONS DU LAVAGE

UTILISENT LES PRODUITS «CARPOLISH»,

spyshots

BMW : Série 4 Gran Coupé en approche

BMW Gran Coupé Série 4, rendu virtuel

BMW Gran Coupé Série 4, rendu virtuel

BMW soigne ses gammes, et les multiplie. Du moins c’est imminent : à la manière d’Audi avec son A5 Sportback, l’Hélice prépare un coupé-4 portes basé sur la Série 3. Sans doute rebaptisé Série 4.

C’était logique : après la Série 6 Gran Coupé pour contrer Mercedes CLS et Audi A7, il s’agit d’étendre le principe à la pointure inférieure et ne pas laisser une case vide face à Audi et Mercedes (avec le futur CLA) chez les coupés-4 portes plus compacts. BMW s’apprête donc à lancer, sans doute dans la foulée du coupé issu de la nouvelle Série 3 (F30), une variante de carrosserie supplémentaire. D’après ces premières images, le principe sera le même : en clair, il faut se figurer une Série 3 au profil légèrement dynamisé, avec un pavillon fuyant.

Dans un premier temps, BMW présentera le coupé 2 portes classique (remplaçant de la Série 3 E92), attendu début 2013. Le Gran Coupé ici surpris devrait suivre dans les mois suivants. On reparle également de son nouveau nom de baptême : calquant le principe sur l’A5 (un coupé A4, ni plus ni moins), le coupé Série 3 pourrait s’appeler Série 4. De manière à le positionner différemment dans les esprits, mais il ne s’agira guère que des variantes de la même voiture évidemment.

Pour patienter, il reste l’illustration ci-dessus du futur coupé « berlinisé », assez conforme à ce que les clichés volés laissent entrevoir dans la galerie suivante.

BMW Gran Coupé Série 4, mule d'essai BMW Gran Coupé Série 4, mule d'essai BMW Gran Coupé Série 4, mule d'essai BMW Gran Coupé Série 4, mule d'essai BMW Gran Coupé Série 4, rendu virtuel

Images : Carbuzz

Autour de BMW :

BMW : future M3 / M4, nouvelle idée

BMW : un coupé M235i pour 2014

Moteur de l’année 2012 : Ferrari et BMW avec les honneurs

BMW : vers un coupé-4 portes Série 4 ?

Recherches associées :

  • nouvelle bmw serie 4
  • nouvelle bmw serie 3 coupe
  • bmw serie 4 coupe septembre 2012
  • BMW COUPE SERIE 4 3 PORTES
  • bmw m3 2012 sportback
  • nouvelle bmw 3 ou 4 coupe
  • nouvelle bmw serie 4 coupé
  • bmw 6 gran coupé tuning
  • future mercedes cla
  • future bmw coupe serie 4

Mercedes : future Classe S en approche, aperçu de l’habitacle

Mercedes Classe S W222 (2013), habitacle

L’arrivée de la nouvelle Mercedes Classe S n’est plus qu’une question de semaines. Les clichés volés se multiplient sur la Toile, c’est à présent au tour de l’habitacle de se dévoiler un peu plus.

Mercedes Classe S W222 (2013), habitacleExtérieurement, nous savons déjà que la Classe S de 7ème génération évoluera en douceur par rapport à l’actuelle W221, tout en intégrant les derniers éléments du design Mercedes (nervure latérale plongeante, signature visuelle ondulante des optiques avant). L’habitacle, en revanche, réserve quelques nouveautés. Nous l’avions déjà surpris à travers la vitre d’une mule d’essai, le voici presque à nu.

À commencer par les aérateurs ronds et le dessin tout en courbes de la console centrale et de la partie réservée au système Comand (voir la molette centrale), l’ambiance est un peu moins massive. Notons aussi le très large écran TFT surplombant la console centrale, ou l’instrumentation à affichage digital. Doucement high-tech certes, mais on ignore si c’est dans le même esprit que Mercedes a retenu un volant… à deux branches. Entre inspiration Citroën ou Smart, on hésite… et on vous laissera seuls juges. Pas très sportif, lorsque l’on pense à la future version AMG.

Concernant les motorisations, la Classe S génération W222 reprendra les dernières évolutions des V6 et V8 BlueTec et Blue Efficiency. La gamme devrait débuter avec le V6 3 litres biturbo des S350 Blue Tec (diesel), et culminer avec le V8 5,5 litres biturbo sur la S63 AMG, attendu à 550 ch environ. Sans parler du V12 des versions phares S600 et S65 AMG, fort de 630 ch sur l’actuelle version de cette dernière…

Images : Motorauthority

Autour de Mercedes :

Mercedes : nouveaux clichés de la future Classe S

Mercedes : la future Classe S AMG surprise

Mercedes : la prochaine Classe S (2013) à l’approche

Essai Mercedes S 250 CDI Blue Efficiency : les bonnes intentions

Recherches associées :

  • future classe c
  • mercedes class s 2012
  • date de lancement nouvelle mercedes classe s
  • Mercedes type 222 New 2013
  • w222 mercedes
  • mercedes s 350 2013
  • new classe s mercedes 2013
  • mercdes classe s
  • nouvelle class s 2013
  • futur mercedes class s

Porsche 918 Spyder : quelques recoins de l’habitacle

Porsche 918 Spyder, habitacle

Chaque jour ou presque apporte son lot de nouvelles informations sur la future Porsche 918 Spyder. Après l’extérieur et la fiche technique, jetons un bref coup d’œil derrière la porte de la supercar hybride de 770 ch…

Nous la connaissons presque sous toutes les coutures. Les prototypes d’essais déjà présentés dans des communiqués officiels étant à quelques détails près conformes au produit fini, les grandes lignes de la Porsche 918 Spyder ne font plus guère de mystère.

À présent, ces clichés laissent entrevoir quelques éléments de l’habitacle, permettant de cerner un peu de l’ambiance attendue dans l’héritière de la Carrera GT. Et en effet, la 918 aura droit à un petit quelque chose de l’esprit de cette dernière… à commencer par le tunnel central traversant implanté très haut, flanqué d’un écran de contrôle imposant, probablement consacré à l’affichage de la répartition d’énergie entre thermique et électrique, et autres fonctions-clefs du véhicule.

On notera aussi l’absence de levier de vitesse traditionnel, en voie de disparition chez la plupart des supercars et super-sportives. Pour le reste, l’instrumentation à trois compteurs séparés, dont un gros compte-tours central gradué à 10 000 trs/mn, le volant avec repère à midi et les baquets visiblement très minces, en carbone, mêlent high-tech et sportivité radicale.

Le puzzle se complète peu à peu, avant même l’officialisation du modèle définitif. Après tout, cela fait aussi partie du processus de lancement. Rappelons que l’arrivée sur le marché des premières 918 Spyder n’est prévue que pour septembre 2013.

Porsche 918 Spyder, habitacle Porsche 918 Spyder, habitacle Porsche 918 Spyder, habitacle Porsche 918 Spyder, habitacle Porsche 918 Spyder, habitacle

Images : Autoguide.com

Autour de Porsche :

Porsche : 918 Spyder surprise en pleine nature (vidéo)

Porsche 918 Spyder : premières images du Track Pack

Porsche 918 Spyder : la production approche

Porsche 918 Spyder : le proto se dévoile

Recherches associées :

  • porsche turbo le mans classic
  • m6 turbo antoine arnoux
  • porsche 918 spyder design exterieur
  • porsche et les hybride
  • pour quand est prevue la 918 spyder

Mercedes : la prochaine Classe S (2013) à l’approche

Mercedes Classe S W222, mule d'essai

Mercedes Classe S W222, mule d'essai

La future Mercedes Classe S sera l’une des têtes d’affiche des salons de fin d’année 2012, sauf imprévu. Le camouflage tombe peu à peu, sans réserver de surprise.

Évidemment, il ne faudra pas s’attendre à un bouleversement du très noble vaisseau-amiral Mercedes, et roi du segment des limousines huppées. Enfin, sauf depuis que BMW et la Série 7 lui a raflé le titre en terme de chiffre de ventes depuis l’an dernier… La reconquête sera l’objectif de la future Classe S.

La silhouette restera très proche de l’actuelle Classe S W221, mais adoptera les derniers effets de style Mercedes. Notamment, la découpe spécifique des passages de roues arrière style « ponton », introduit par la Classe E, a depuis mûri sur le CLS entre autres. L’effet « promontoire » de la malle arrière devrait également être atténué au profit d’un style plus fuyant et les optiques, plus effilés, intégreront la rampe de Leds ondulante adoptée par l’ensemble des dernières-nées Mercedes. Attendons-nous à un regard adouci, mais les traits resteront aussi statutaires, visiblement. Un tantinet moins massifs, peut-être.

La nouveauté de cette série de clichés porte sur l’habitacle, qui se découvre légèrement. La planche de bord, toujours fidèle au design horizontal en suspension, cède à la tendance des aérateurs ronds, comme sur les autres modèles de la marque. Visiblement, l’ambiance intérieure toujours aussi cossue gagnera en contenu technologique, à voir le très large écran TFT qui surplombe la console centrale.

Pour le reste, il faudra patienter fin septembre au plus tôt pour le lever de rideau sur cette 7ème génération de Classe S, code W222 en interne (prévue pour le Mondial parisien ?). L’arrivée sur le marché devrait intervenir début 2013.

Images : Carscoop

Mercedes Classe S W222, mule d'essai Mercedes Classe S W222, mule d'essai Mercedes Classe S W222, mule d'essai Mercedes Classe S W222, mule d'essai Mercedes Classe S W222, mule d'essai Mercedes Classe S W222, mule d'essai Mercedes Classe S W222, mule d'essai

Autour de Mercedes :

Mercedes SLC : une anti Porsche 911 pour 2014

Mercedes SL 65 AMG 45th Edition : roadster d’anniversaire

Essai Mercedes S 250 CDI Blue Efficiency : les bonnes intentions

Essai : Mercedes S400 Hybrid

Porsche : 911 Turbo 991 surprise, le cabriolet sur les rails

Porsche 911 Turbo Cabriolet 991, mule d'essai

Porsche 911 Turbo Cabriolet 991, mule d'essai

Le camouflage est encore épais, mais aucun doute : Porsche planche activement sur la future 911 Turbo 991. Après le coupé surpris fin mars, le cabriolet s’aventure au grand jour.

Chez Porsche, la version Turbo est une suite logique après les traditionnelles versions Carrera et Carrera S. Chaque génération répond au même schéma, depuis que la 911 est 911 ( ou presque ) : la Turbo, sommet de la gamme GT, ouvre la voie aux habituelles variantes de la famille. Viendront ensuite les GT3, GT3 RS, GT2, GTS…

Nous avions déjà surpris le futur coupé 911 Turbo voilà bientôt deux mois, en pleine séance d’essais. Ce cabriolet encore lourdement camouflé en reprend les attributs, inévitables sur les 911 suralimentées. Prises d’air sur les ailes arrière, ouïes à l’embase du bouclier, de part et d’autre des quadruples sorties d’échappement,  spoiler arrière généreux et bouclier avant dûment ajouré.

Les rumeurs techniques commencent à poindre en même temps que les mules d’essais. Le flat-6 serait ainsi une évolution du bloc 3.8 litres de la 997, optimisé dans une logique d’efficience, sans surprise. Un Start & Stop est prévisible, à l’instar des conventionnelles Carrera. Mais surtout, on parle d’une triple suralimentation. Sous quelle forme, on l’ignore encore. Sans doute s’agirait-il d’un turbo officiant très tôt pour favoriser le couple dès les très bas régimes, secondé de deux turbos prenant le relais à partir des régimes intermédiaires. Une puissance d’environ 530 ch, comme sur la Turbo S 997, serait ainsi attendue.

Reste à savoir quel sera le créneau prévu par Porsche pour intercaler le lancement de la 911 Turbo 991 dans un calendrier de nouveautés déjà chargé. Entre le SUV Macan, le Cayman et les variantes à venir de la Panamera ( on pense à l’hybride plug-in ), le programme de nouveautés Porsche à court terme est déjà chargé. D’ici fin 2012, l’horizon devrait s’éclaircir.

Porsche 911 Turbo Cabriolet 991, mule d'essai Porsche 911 Turbo Cabriolet 991, mule d'essai Porsche 911 Turbo Cabriolet 991, mule d'essai Porsche 911 Turbo Cabriolet 991, mule d'essai

Autour de Porsche :

Porsche 911 Turbo 991 : elle se prépare

Essai Porsche 911 Carrera S PDK ( 991 ) : tellement 911

Essai Porsche 911 Carrera 3.4 PDK ( 991 ) : talentueux minimum

Porsche 918 Spyder : la production approche

 

Porsche 918 Spyder : et sans le toit ?

Porsche 918 Spyder, mule d'essais

Porsche 918 Spyder, mule d'essais

Porsche aurait presque réussi à nous faire patienter avec les premiers clichés officiels du prototype 918 Spyder, mi-mai. Les données filtrent de plus belle, et sans couvre-chef cette fois.

On le sait, la supercar hybride plug-in ( rechargeable ) sera un Targa. La 918 Spyder, sans son pavillon escamotable en carbone, poursuit ses essais. Pas de surprise certes, puisque le concept 918 Spyder s’était déjà dévoilé sans toit.

Mais comme une nouvelle, si ténue soit-elle, n’arrive jamais seule,on dispose de son temps au tour au Nürburgring. La période le veut dirait-on, avec les 24 Heures tout juste derrière nous… Un peu plus tôt, James Glickenhaus et sa Ferrari P4/5 Competizione se fendaient d’un chrono flatteur. Porsche aussi annonce la couleur sur ce juge de paix qu’est la fameuse Nordschleife : la 918 Spyder, emmenée par ses 770 ch, serait mesurée à 7mn 22s au tour. Ce chiffre placerait la supercar Porsche entre Nissan GT-R 2012 et Corvette Z06… et devant Maserati MC12 et Ferrari Enzo.

Le circuit allemand étant une référence auprès du public un minimum averti en terme de complexité et de difficulté, les constructeurs mettent souvent un point d’honneur à s’en servir comme valeur-étalon. Pour l’heure, la Porsche la plus rapide mesurée dans l’ « Enfer Vert » est la 911 GT2 RS, en 7mn 18 s au tour.

À présent, il faudra attendre 2013 pour découvrir les quelques données manquantes ( et les lignes finales ) de la 918 Spyder. Pour autant, les carnets de commande sont d’ores et déjà ouverts. Sachant que sur les 918 unités prévues, seule une vingtaine est attendue en France, moyennant 775 404 €.

Voilà le prix de l’exclusivité, et aussi d’une nouvelle étape spectaculaire de la part de Porsche dans l’ère de l’efficience et du programme Porsche Intelligent Performance. Un moteur de course ( le V8 4.6 litres de 570 ch des protos Porsche en ALMS ), associé à deux moteur électriques, le symbole est de taille dans le petit monde des supercars…

Porsche 918 Spyder, mule d'essais Porsche 918 Spyder, mule d'essais Porsche 918 Spyder, mule d'essais

Images : Carscoop

Autour de Porsche :

Porsche 918 Spyder : la production approche

Porsche : coupé-4 portes et nouvelle sportive en projet?

Porsche 918 Spyder : les chiffres officiels

Essai Porsche 911 Carrera S PDK ( 991 ) : tellement 911

 

Aston Martin : la future DBS presque à nu

Aston Martin, mule d'essai de la future DBS

Aston Martin, mule d'essai de la future DBS

Aston Martin abandonne peu à peu le camouflage de la remplaçante de la DBS, laissant un peu plus entrevoir ses lignes. Comme prévu, la passation de pouvoir se fera dans la continuité.

Son officialisation ne serait plus qu’une question de semaines, voire de quelques jours puisque dès ce vendredi, la succession de la DBS pourrait se dévoiler à quelques clients triés sur le volet lors d’un événement privé. En attendant, de nouveaux clichés sont apparus, dévoilant davantage l’évolution du futur coupé britannique.

Pourquoi changer une recette qui fonctionne, finalement… Au risque de s’ancrer dans une certaine inertie stylistique, cela fait des années qu’Aston Martin cultive ces lignes mêlant dynamisme et retenue, tout en élégance doucement agressive. Cette fois pourtant, on notera un peu plus d’angles. Au niveau du bouclier avant, généreusement ajouré visiblement, et aussi de la partie supérieure de la calandre, encore maquillée mais que l’on devine légèrement plus acérée. Un peu plus provocatrice, peut-être. Le profil reprend en tout cas cette chute de reins typique, accentuée par la légère « queue de canard » ponctuant la poupe. Voilà pour ce qu’il est d’ores et déjà permis d’entrevoir.

Sous la robe en revanche, rien de plus que les quelques données qui ont déjà filtré. On sait que le V12 de l’actuelle DBS devrait évoluer et développer aux environs de 560 ch, et que l’auto est construite autour d’une nouvelle plate-forme VH massivement réalisée en aluminium.

Le dernier point d’ombre, en revanche, est pour l’instant son nom. DBS étant déjà la réutilisation d’une appellation des années 70, d’autres hypothèses sont avancées. La tendance étant chez Aston aux clins d’œil au passé, avec la dernière Virage par exemple, on peut s’attendre à une autre référence… Vanquish?

Aston Martin, mule d'essai de la future DBS Aston Martin, mule d'essai de la future DBS Aston Martin, mule d'essai de la future DBS Aston Martin, mule d'essai de la future DBS

Images : Carmagazine

Autour d’ Aston Martin :

Aston Martin : nouvelle DB9 / DBS dès cet été

Aston Martin : plus de 550 ch pour la future DBS

Aston Martin : la future DB9 en ballade

Essai Aston Martin Virage Volante : les 12 de Hurlevent

Aston Martin : la future DB9 en ballade

Chez Aston Martin, il y a du mouvement autour de la remplaçante de la DB9. Le développement se poursuit, et le camouflage diminue : le rendu final approche.

Maquillage presque effacé, l’évolution stylistique attendue pour la future DB9 est claire : pas question de révolutionner les traits traditionnels Aston Martin, inaugurés sous cette forme par la Vanquish en 2000. Le design a évolué depuis, mais sans jamais bouleverser le dynamisme mêlé de retenue, tout en élégance bourgeoise, qui caractérise le coup de crayon Aston actuel. Cela passera pour un manque d’audace, mais pourquoi changer un profil qui mène à un tel plébiscite auprès du public… De la V8 Vantage à la DBS, le physique Aston fait généralement consensus.

Sur la prochaine DB9, l’évolution sera subtile : la calandre « chapeau de gendarme » changer à peine, encadrée d’optiques inspirés de la Virage, avec rampe de Leds. Leds également pour la poupe, qui conserve les feux en U, légèrement redessinés. Au niveau des galbes en revanche, on note des ailes arrières légèrement plus généreuses, accentuant cette « chute de reins » inimitable. Le décrochement de spoiler arrière, intégré au coffre, devient un tantinet plus prononcé. Pour un peu, on croirait à un gros restylage plutôt qu’à un nouveau modèle à part entière. Enfin, la partie inférieure du bouclier avant adopte un design proche de la Virage, flanqué de deux petits déflecteurs.

Pour le reste, il faudra attendre le lever de rideau officiel, plus tard cette année. On sait néanmoins qu’elle reposera sur une nouvelle plate-forme, baptisée VH500 ( pour Vertical / Horizontal, en référence à sa structure en composites et aluminium ), elle même une évolution de l’actuelle base de la DB9. Idem pour le V12 6 litres, qui devrait être reconduit dans une définition plus efficiente ( oui, même chez Aston Martin… ).

Images : Worldcarfans

aston-martin-db9-spyshot-5 aston-martin-db9-spyshot-4 aston-martin-db9-spyshot-2 aston-martin-db9-spyshot aston-martin-db9-spyshot-3

Autour d’Aston Martin :

Essai Aston Martin Virage Volante : les 12 de Hurlevent

Aston Martin Virage Volante : souvenir en vidéo

Aston Martin DB9 : la remplaçante approche

Aston Martin V8 Vantage 2012 en vidéo

Mercedes CLS Shooting Brake : nouveaux clichés avant Pékin

À chaque nouvelle apparition du futur Mercedes CLS Shooting Brake ( ou Break? ), le camouflage s’amincit. Le break de chasse se dévoile aujourd’hui presque à nu. Pékin approche…

Pas besoin de beaucoup d’imagination pour se figurer le break de chasse Mercedes dans sa version définitive. Ce profil à peine maquillé, rappelons-le, inaugurera un nouveau segment chez le constructeur, tout comme le CLS l’avait fait avec le premier coupé-4 portes en 2004. Cette fois, il s’agira d’un break de chasse.

Comme quoi, la tendance annoncée en 2008 par le concept Fascination ( break de chasse inaugurant le faciès du coupé Classe E ) n’était pas qu’un pétard mouillé. Un autre concept est venu confirmer l’arrivée de cette architecture au catalogue Mercedes, en 2010 : c’était à Pékin, avec une étude de style très aboutie, simplement baptisée Shooting Break Concept ( de quoi relancer la polémique sur l’orthographe, entre puristes! ).

C’est justement au salon de Pékin, deux ans plus tard, que la version définitive devrait faire son entrée. Comme prévu, le CLS à hotte retient la même architecture, avec cette ligne de toit plongeante, effilée au possible.

Sculptural, ce break de chasse rappelle la vocation initiale de ce type de croisement a priori contre nature : mêler ( un peu ) de fonctionnel à un esprit dandy exacerbé. Initialement, il s’agissait pour les premiers breaks de chasse Jaguar et Aston Martin de se rendre à des parties de chasse sans perdre en allure. Imaginons le break CLS pataugeant dans la boue, et le portrait sera complet… Verdict la semaine prochaine, à Pékin ( du 23 avril au 2 mai 2012 ).

Images : Worldcarfans

mercedes-cls-shooting-brake-spyshot-5 mercedes-cls-shooting-brake-spyshot-4 mercedes-cls-shooting-brake-spyshot-3 mercedes-cls-shooting-brake-spyshot mercedes-cls-shooting-brake-spyshot-2

Autour de la Mercedes CLS :

 Essai Mercedes CLS 350 Blue Efficiency : le défi du renouveau

Essai Mercedes CLS 250 CDI Blue Efficiency

Mercedes CLS Shooting Brake : on avance vite et bien !

Mercedes CLS : the best or nothing [Vidéo]

Ferrari : la future F70 ( Enzo II ) surprise

Ferrari poursuit le développement de la future Enzo, mais le dénouement approche. Surprise encore lourdement camouflée, la supercar attendue fin 2012 cultive le mystère. En revanche, on en sait un peu plus sur sa motorisation.

Impossible de deviner autre chose qu’un profil rappelant vaguement la 458 Italia. Ferrari est parvenu à ne rien laisser filtrer sur son futur porte-drapeau appelé à remplacer l’éphémère Enzo, disparue en 2004. Aujourd’hui, voici l’une des premières apparitions à l’air libre d’un prototype de développement de la F70, à quelques mois de ses débuts.

Nommons-la Enzo II, peut-être ? Pourquoi pas, vu qu’elle devrait largement surpasser celle qui représentait les couleurs Ferrari dans le petit monde des supercars extrêmes.

En revanche, quelques bribes sont parvenues à sortir de Maranello concernant le groupe motopropulseur de l’italienne. Ferrari reprendrait le V12 de 6,3 litres des FF et F12, fort de 740 ch sur cette dernière, mais en porterait le muscle à près de… 800 ch. Là, on enterre les 660 ch de la devancière. La Enzo s’inspirait de la Formule 1 pour son design, la remplaçante devrait appliquer le savoir-faire acquis en compétition à sa mécanique. Le V12 pourrait ainsi être doublé d’un KERS ( Kinetic Energy Recovery System, pour rappel ), ajoutant 120 ch.

Il s’agirait ainsi de la première Ferrari à faire appel à un surcroit de puissance… électrique. Hybride donc, pour tomber dans le raccourci. De toute façon, c’était prévisible. Ferrari ne s’en cachait même plus, le procédé introduit en F1 et illustré sur la 599 GTB Hy-Kers expérimentale allait faire ses débuts tôt ou tard sur un véhicule de production.

Avec un poids annoncé en nette baisse ( certains prédisent moins de 1300 kg à sec, ce qui semble tout de même largement optimiste ), la Ferrari F70 s’approcherait du rapport poids/puissance des Bugatti Veyron et autres Koenigsegg Agera. Elle reprendrait d’ailleurs une plate-forme extrapolée de la FXX, essentiellement composé de carbone et d’aluminium. De là à s’approcher du 0 à 100 km/ h en 2,5 s de la Veyron, la frontière est mince…

ferrari-f70-enzo-prototype-4 ferrari-f70-enzo-prototype-3 ferrari-f70-enzo-prototype ferrari-f70-enzo-prototype-2

Autour de Ferrari :

Ferrari F12 : cultiver 65 ans de V12

Ferrari : V12 hybride et 6 cylindres à venir?

Ferrari : la F12 Berlinetta à Paris

Genève 2012 : Ferrari F12 Berlinetta en grande pompe

Photos